Des mathématiques aux arts plastiques

Maths et Arts plastiques

Des mathématiques aux arts plastiques

Niveau 4e
Thématique Culture et création artistique
Notions abordées Transformations.
Aires.
Grandeurs et mesures.

Disciplines

Arts plastiques La matérialité et la qualité de la couleur : les relations entre sensation colorée et qualités physiques de la matière colorée ; les relations entre quantité et qualité de la couleur.
Maths
  • Découvrir les caractéristiques d’une translation, d’une symétrie (axiale et centrale), d’une rotation sur une figure.
  • Construire des images par ces transformations à l’aide d’outils différents.
  • Mener des calculs impliquant des grandeurs mesurables, notamment des grandeurs composées, en conservant les unités.

Production finale

Des tableaux à la manière d’Escher.

Introduction

Les mathématiques sont plus ou moins visibles dans l’art. De tout temps elles ont inspiré voire justifié certaines oeuvres dans de nombreux domaines : l’architecture, la musique, la peinture… Les propriétés sur les nombres, en géométrie sont autant de raison pour inventer, créer…

Des questions qui se posent

En quoi les mathématiques peuvent-elles être source d’inspiration pour les arts plastiques ?
D’un projet à la réalisation d’un puzzle : quelles en pourraient être les étapes ?

Accompagnement pour le professeur

L’EPI peut être réalisé en classe de quatrième (symétrie et translation – trimestre 1 ou 2, symétrie, translation et rotation – trimestre 2 ou 3) sans dédoublement des cours. On peut aussi proposer le professeur de mathématiques en plus des cours d’Arts plastiques car les mathématiques sont toujours présentes.

Temps 1 : 1 séance

Arts plastiques : Recherche d’artistes s’inspirant des mathématiques en lien avec l’EPI

Temps 2 : 1 séance

Mathématiques : Découvrir les transformations du plan (symétrie, rotation et translation) à partir de plusieurs tableaux : caractéristiques et propriétés.
À partir d’étude d’œuvres : voir Maths monde, situation 1 p. 327 – chapitre 19, voir ex 32 p. 337, ex 114 p. 346.

Temps 3 : Plusieurs séances

Mathématiques : Conditions nécessaires : Pour un pavage réussi, les figures doivent s’emboiter et il y a une figure élémentaire.
À l’aide de GeoGebra (papier ou calque…), on construit des images dans diverses situations. L’EPI est ici un prétexte pour donner du sens aux constructions demandées à l’aide de différents outils.
On cherche des conditions sur la figure élémentaire pour que cela s’emboite.
Ex. : pour la rotation, un angle de 60° ou 120 ° est intéressant.
Ex. : Le parallélogramme est une figure de base.

Temps 4 : 1 séance

Mathématiques : Répartition entre les groupes des différentes parties de la maquette à construire.
Construction de la maquette.

Temps 5 : 2 séances

Arts plastiques : Élaboration d’un tableau. Cette figure pourra être reproduite sur un mur du collège (surface, quantité de peinture, prix de revient…).

Prolongements possibles (optionnel)

Technologie (6 h)

  • Création d’un puzzle (où les pièces sont les figures élémentaires) en PVC (aire, volume de ces pièces à construire, prix de revient…).

Algorithmique et programmation

  • Création de frises.

Références utiles

Revue Les Pavages du kangourou, ACL Éditions